Du lundi au vendredi
10h — 15h

Dimanche
2 services brunch sur réservation 11h — 12h45 & 13h15 — 15h

32, rue Jean Jacques Rousseau
Montpellier

Téléphone —  07 72 27 37 26

Rechercher

VIVRE & CONSOMMER ZÉRO DÉCHET . 1 .

 

Voici le premier article d’une petite série autour d’un sujet qui nous tient à coeur : le zéro déchet !

 

Ne pas créer de déchet nous conduit à une nouvelle façon de vivre, d’être et de penser. Une démarche globale de prise de conscience. Il s’agit de s’inscrire dans le durable, de reconnecter nos gestes avec leur incidence sur la planète. C’est ce que signifie une consommation « éco-responsable » : acheter moins, acheter mieux. 

OK… mais au quotidien, par où commencer ? On vous propose de le faire par la cuisine. Vous pourrez très vite appliquer ces grands principes (acheter moins, comprendre ce qu’impliquent nos gestes quotidiens et mieux choisir) à toute la maison… 

 

Les déchets alimentaires font l’objet de beaucoup de polémiques. Entre 35 et 50% de toute la nourriture mondiale produite est jetée. Cette perte et ce gaspillage sont aussi bien le fait des producteurs, des fermiers et des cultivateurs, que des industriels, des vendeurs et des consommateurs. 

Nous consommateurs, sommes responsables de la moitié du gaspillage alimentaire global. Quelques changements simples peuvent donc faire une différence à grande échelle. Quand on parle de cuisine zéro déchet, cela fait référence à la fois aux emballages des aliments et des ingrédients que l’on peut réduire, voire supprimer, mais aussi aux épluchures que l’on jette souvent sans réfléchir, alors qu’on peut les utiliser dans d’autres plats ou recettes.

 

CHANGER NOS HABITUDES

De nos jours, nous avons tendance à acheter uniquement des produits qui paraissent beaux. Nous choisissons plutôt avec les yeux. De plus, nous achetons trop de nourriture, mais nous ne la stockons pas toujours bien et elle s’abîme vite si nous ne la consommons pas à temps. 

Quelques astuces simples peuvent vous aider à changer votre façon de penser : acheter des produits locaux et de saison, prévoir des menus à l’avance et une liste de courses. Rapidement, vous parviendrez à une cuisine presque zéro déchet.

Car avant tout, pas de pression : passer au zéro déchet prend du temps. Parce, qu’il y a beaucoup d’habitudes à défaire, et qu’on ne sait pas toujours par où commencer. 

On parle bien « d’OBJECTIF ZERO DÉCHET »

 


 

OK… mais plus concrétement ?!

VOICI QUELQUES CONSEILS POUR VOUS AIDEZ À ATTEINDRE CET OBJECTIF :

 

1. LES COURSES

Voici quelques astuces pour tendre vers une consommation plus verte et plus économique !

Le b.a.-ba des courses optimisées, c’est la liste & une cuisine propre et ordonné .

    • Je listes les repas de la semaine, je note ce qui me manque et la bonne quantité (frigo et placards) par catégories de produits.
    • J’achète le frais en petite quantité.
    • Je regarde bien les dates limite de consommation des produits.

 

2. LIMITER LES EMBALLAGES

    1. Pour avoir moins d’emballages, l’une des astuces est de faire ses courses en vrac c.à.d. acheter des produits pas ou peu conditionnés.

 

MON KIT pour faire des courses en vrac :

  • Grands sac cabas, paniers ou filets
  • Sacs et pochons en toile ou en tissu, pour toute l’alimentation « sèche »(hors produits poudreux, type farine) à défaut quelques sachets en kraft récupérés de précédents achats.
  • Récipients en verre avec couvercles 
  • Bouteilles en verre avec couvercles
  • Quelques boîtes à oeufs de récup’

JE PRENDS CONSCIENCE : Qu’est-ce qui génère le plus d’emballage dans ma cuisine ? C’est ce que je vais essayer de changer en priorité. 

J’ÉVITE  : les produits industriels / les portions individuelles / les produits suremballés

& QUAND JE N’AI PAS LE CHOIX : 

  • Je prends d’abord les contenants en verre, puis en carton ou papier recyclé. 
  • Je privilégie ensuite les contenants en aluminium (conserves).
  • Je prends de grandes quantités pour tout ce qui n’est pas périssable (un grand pot fera moins de déchets que 4 petits). 

 

BANNIR LE PLASTIQUE : il est partout, et pourtant il est presque l’ennemi numéro 1 de la planète. Difficile de s’en débarrasser tout à fait, mais on peut quand même en réduire sérieusement sa consommation. 

Pour aller plus vite dans votre démarche, il faut d’abord re-fu-ser. C’est la première des cinq règles établies par Béa Johnson, la pionnier du zéro déchet. 

Pour l’instant, réduire la consommation de plastique (et de déchet en général) reste une initiative (relativement) individuelle : tout serait plus simple si la société en interdisant l’usage à une échelle plus globale. Ça demande donc beaucoup d’organisation et c’est contraignant. Mais ça compte vraiment !

Limiter les emballages, éviter le plastique… , ce n’est pas valable que dans le rayon alimentation, mais dans toute la maison. Acheter d’occasion, en vrac, c’est possible pour les produits d’entretien, dans votre dressing ou celui de vos enfants, au garage … La démarche globale, c’est aussi celle de se désencombrer. La consommation n’a pas seulement un impact écologique, elle constitue une forme de pollution mentale, en nous créant de « faux besoins ». 

 

3. MANGER MIEUX 

À la clé de tous ces efforts, il y a un mieux-être alimentaire : manger local, c’est moins cher, c’est meilleur car forcément de saison et cela soutient les producteurs locaux. 

Le fait maison, c’est le meilleur moyen de contrôler ce que vous mangez.

Enfin, la filière bio garantit une certaine qualité des aliments et un certain respect de l’environnement lors de la culture. !!! Un produit bio importé depuis l’autre côté du globe reste plus « nuisible » 

D’ailleurs le bio c’est quoi ? C’est une pratique de culture et d’élevage soucieuse du respect des équilibres naturels. Elle exclut le recours à des produits chimiques de synthèse et aux OGM, et limite l’emploi d’intrants (éléments entrant dans la production d’un bien). Cette définition se traduit par une tolérance plus ou moins zéro de ces produits, selon les pays et les zones du monde.

Mais le bio c’est souvent plus cher, en particulier pour la viande et le poisson; et, en même temps, notre consommation de ces produits est à diminuer, pour des enjeux d’écologie et de bien être. 

 

JE CHOISIS MIEUX 

  • Je fais attention aux saisons 
  • Je privilégie les produits bruts
  • Je repère les labels
  • J’achète des produits locaux
  • Pour les fruits et les légumes : je prends même les plus moches

 

Enfin pour conclure cet article, voici quelques pistes que nous

vous conseillons pour vivre et consommer plus responsable :

  1. L’Autosuffisance  
  2. La vente directe à la ferme / au marché 
  3. Les AMAP & La ruche qui dit oui 
  4. Les “supermarchés” bio
  5. Les DRIVE 0 déchet